Bio

G’Aline Biographie

Je suis une artiste belge, arlonaise, qui vue le jour à Luxembourg le 07 mai 1981.

Dès l’enfance je me construis à partir de mon propre imaginaire; je tombe amoureuse du dessin avec les belles illustrations réalistes des « Martine » de  Marcel Marlier (1930-2011), que je contemple longuement lorsque je suis en visite chez ma grand-mère.

À l’âge de 12 ans, suivant l’exemple de ma cousine, je pris le chemin des études artistiques. Pendant sept ans j’étudie l’application des différents crayons et de l’aquarelle dans le figuratif auprès de professeurs, tels que M. Barthélémy ou A. Tison. Grâce à ma créativité et mon gt pour le fantastique, j’appris à exprimer mes mondes fantastiques avec un talent certain. j’étudie ensuite les bases de l’illustration puis l’enseignement.

En constante évolution, mais très introvertie, il faudra attendre les années 2010 pour qu’Art G’Aline se montre au grand jour; d’abord dans les foires artisanales et autres manifestations, où je présenta des portraits fantaisistes réalisés aux crayons qui attirent les regards puis l’intérêt. Je m’y constitua un réseau d’internautes qui me suivent et me permettent de rencontrer le talent d’autres artistes de ma région (province du Luxembourg).

En 2016, ma rencontre avec l’auteur Jean-Pol Mostade alias Mike Hallan, de Mussy-la-ville, me conférera l’expérience d’illustratrice pour ses œuvres telle que « La pouffe du DRH », « Au frontières du pardon », « Plaisirs brûlants »… Traduit du français en anglais et en allemand, parfois même en italien. Les dessins d’Art G’Aline peuvent ainsi voyager à travers l’Europe.

Les crayons (noir et blanc, couleur…) et l’aquarelle sont mes premières techniques de prédilection, elles me permettent de créer un idéal avec précision.

En 2018 , ma rencontre avec l’artiste belge Jeff Bertels, pour un stage à l’huile, me fit découvrir toute un panel de possibilité multiple de texture, qui m’aida à perfectionner mon univers .

En tant que « G’Aline », j’aime me perdre dans des mondes fantaisistes, féeriques et fantastiques et je construis mes visions artistiques avec mes aquarelles et mes huiles.

Certains thèmes apocalyptiques, manipulation génétique ou évolution cybernétique peuvent paraître morose, inquiétant et sombre et pourtant… l’avenir de l’humanité, de la vie sur terre est incertaine et la science fiction me permet d’imaginer une manière de la sauvegardée malgré tout.

Je suis est présente au sein de groupes d’artistes régionaux comme « ViZio » et « la Maison Arlonaise des artistes ».